Loading

Une édition de rêve pour la Foire de la Saint-Martin 2012

Gratifiée d'un temps superbe, la Foire de la Saint-Martin s'est tenue mardi 13 novembre 2012 selon la tradition. Cette 543ème édition est un succès éclatant en raison du grand nombre de stands et de la foule qui s'est pressée compacte dans les travées durant toute la journée.


L'entier de la Place du Marché a été pris d'assaut par la foire, qui occupait égalment la zone du bord du lac en raison du chantier de la Salle del Castillo qui a empêché l'implantation de stands à la rue Louis-Meyer. La foule s'est pressée dans les travées durant toute la journée.

Le traditionnel cortège fait la part belle au folklore et aux invités. La présentation du bétail est une partie très prisée du public, qui apprécie de voir défiler les animaux et de pouvoir les admirer durant la journée sous les bâches installées au Bois d'Amour.

Dans le cortège, les troupeaux lalternent avec les groupes musicaux, les troupes para-militaires ou folkloriques, et les invités politiques des régions voisines et des localités amies.

Le passage des bovins est très apprécié en particulier des enfants, et les enseignantes le savent bien qui amènent leurs petites classes au bord de la rue lors du cortège.


Les Milices vaudoises, à cheval et à pied, sont les hôtes de marque de la Saint-Martin. Mais son symbole est bien le cavalier blanc qui, lors de la cérémonie officielle, partagera son manteau avec la Ville.

Organisatrice depuis une dizaine d'années de la Foire, la Confrérie de la Saint-Martin est à l'honneur lors de cette manifestation. L'événement est en effet l'occasion de se faire connaître et d'élargir les rangs de ses membres.

 

 

 

La Confrérie mène le cortège avec M. Umberto Dragone, en grande tenue, qui porte la bannière de la Saint-Martin.


Année après année, le cortège connaît un succès croissant. Alors que l'édition 2011 avait été pluvieuse, le soleil radieux de ce 13 novembre 2012, dès le petit matin, a assuré la présence d'une foule très importante à Vevey le matin déjà. Cela s'est constaté au moment du cortège, plusieurs milliers de personnes étant massées sur les trottoirs ou penchées aux fenêtres.

Cérémonie officielle de la Saint-Martin


La Confrérie a accueilli une dizaine d'impétrants dans ses rangs, parmi lesquels (ci-dessus à gauche) le Syndic de La Tour-de-Peilz, M. Lyonel Kaufmann, aux côtés de M. Gérald Evard, ancien nageur sélectionné olympique.

La Conseillère d'Etat Jacqueline de Quattro (ci-dessus) est une invitée de marque que la Saint-Martin a le plaisir de compter pratiquement chaque année au nombre de ses orateurs officiels. Elle ne manque jamais de mettre en évidence la vigueur de la Foire, comme cette année pour sa 543ème édition, ainsi que la cohésion régionale qu'elle illustre. A gauche sur la photo, le commandeur de la Confrérie Claude Haldi.

Troupe d'honneur de la Foire, les Milices vaudoises marquent à chaque fois l'événement par un tir de mousquets tonitruant. Les mousquetaires doivent à chaque fois préparer le tir avec poudre selon la procédure militaire historique.

Nouvelle tradition instaurée il y a un peu moins de dix ans, la cuisson du boeuf a permis de développer une annexe à la Saint-Martin. Les Veveysans sont en effet conviés à accompagner la "Nuit du Boeuf", depuis la veille en fin de journée. La soirée du lundi a été animée par la fanfare municipale La Lyre et des convives ont suivi durant toute la nuit les tours de la carcasse sur le grill.


La file a été longue pour se faire servir le plat du jour sous la Grenette. Les bouchers ont travaillé sans relâche pour le découpage, et le bestiau dans son entier était consommé avant même la fin de la pause de midi.

Vue d'en haut, la place grouillait d'activité sous le soleil. La foule s'est pressée avec bonne humeur entre les stands, prête à se laisser tenter aussi bien par l'estomac que par le porte-monnaie. La plupart des stands ont annoncé une bonne journée tant sur le plan des rencontres que du tiroir-caisse.


Parmi les invités fidèles de la foire, on a retrouvé cette année, mais un peu plus discrète, la mousse à raser, utilisée comme projectile par les jeunes. Et le stand de la ville jumelle de Müllheim a également confirmé son désir de s'associer avec la principale manifestation veveysanne.

L'espace du Bois d'Amour, qui a accueilli toute la journée les vaches avec démonstration de traite, les moutons, les ânes ainsi que les chevaux des troupes montées, a été un pôle d'attraction, en particulier pour les enfants. Quant à la Place Scanavin, elle est devenue l'emplacement spécialisé des stands de brocante, dont les chineurs sont des clients fidèles.


Lorsque le temps est peu favorable, on voit les premiers stands commencer à boucler leur éventaire à partir de 16h30 déjà. Cette année, le beau temps a draîné les clients jusqu'en début de soirée, avec même certains stands servant déjà le repas du soir. C'est la première fois depuis bien longtemps que les organisateurs ont dû rappeler au micro que les stands devaient commencer à démonter leur installation vers 18h15 !


Un dernier verre, une douzaine d'huîtres, ou la viande pour le repas du soir, voilà encore des achats de fin de journée à la Saint-Martin.