Loading

Histoire

Des vestiges datant de la préhistoire - notamment les traces d'une station lacustre - ont été découverts à Vevey, mais c'est au IVe siècle avant l'ère chrétienne que se développa une bourgade, Viviscus (en latin), qui constituait une étape pour les légionnaires et les marchands, à la bifurcation des routes reliant l'Italie aux places fortes de Genève et d'Avenches.

Après le déclin de l'Empire romain, la petite cité fut ravagée par les invasions barbares, les incendies, les pillages, les épidémies. Ce n'est qu'au VIIIe siècle après J.-C. qu'elle se releva de ses ruines et reprit vie.

Soumise à plusieurs évêques et seigneurs durant les siècles suivants, elle passa en 1250 sous la domination de la Maison de Savoie. Les bourgs distincts qui la composaient alors, fief des sires de Blonay et d'Oron, se virent octroyer dès 1356 des franchises qui furent étendues en 1370 à toute la ville par Amédée VI, comte de Savoie. C'est l'origine de l'administration communale de Vevey.


P.S. Joyeux et C.F.X. Wexelberg
La Ville de Vevey, du côté du midi
Eau-forte coloriée par J.S. Weibel - Coll. priv.

Sous le régime bernois, de 1536 à la Révolution vaudoise de 1798, la cité connut un grand essor. L'artisanat et le commerce devinrent florissant, les voies de communications se multiplièrent, la culture de la vigne s'étendit, des écoles et des institutions philanthropiques furent crées.


Fête des vignerons, 1851

Au siècle passé, Vevey devint le centre d'importantes entreprises, qui lui assurèrent prospérité et renommée. Sa vocation de ville industrielle, commerçante et touristique, dans une situation privilégiée, au carrefour de grandes voies de transit, s'est affirmée au cours des temps. Une intense activité culturelle s'est développée, qui ajoute encore aux attraits de la cité, réputée pour son charme et la beauté de son cadre.


Vevey, vers 1860