Loading

Vevey d'autrefois

Choix de photos de Vevey à la fin du 19ème siècle,
tiré du livre "VEVEY-MONTREUX, photographiés par nos aïeux",
MM. René Koenig et Albert Schwab-Courvoisier
aux éditions Payot, Lausanne, 1973

Dès 1801 la Grande-Place servit de théâtre à la formation paramilitaire des jeunes cadets veveysans; le Corps des cadets veveysans fut définitivement constitué en 1839. Chaque année, après une cérémonie au temple de Saint-Martin, les cadets faisaient la guerre en donnant l'assaut contre la Grenette, sur la Grande-Place transformée en champ de bataille.


1898, la revue des cadets

Une première européenne: l'utilisation de l'électricité pour la traction des tramways du Vevey-Montreux ! L'énergie était fournie par l'usine deTaulan, aux Planches. Les travaux commencèrent le 2 mai 1887. Sur la photo, prise pendant une pause, l'ordre hiérarchique est respecté: les maîtres paveurs sont au premier rang, les aides au second ! Au fond, la Tour de l'Horloge, édifiée entre 1840 et 1842. La fontaine qui s'y adosse, érigée en 1773, remplaçait un ancien puits; elle était surmontée d'un obélisque.


1887, pavement de la rue d'Italie

Cette maison au grand toit bernois, au numéro 28 de la rue du Simplon, était propriété, à l'origine, de la famille de Mellet; elle figure sur le plan de 1764. Par le jeu des successions, elle passe en main de M. Baumann, vers 1930, qui la fait démolir et édifie son emplacement un bâtiment dans lequel il installe son commerce de fer.


1899, rue du Simplon

C'est la première fontaine de Vevey, elle date de 1635; jusqu'alors, il n'y avait que des puits. Le conseil la voulut belle et chargea le sculpteur Bugnion de tailler dans du grès de la Sarraz la statue du guerrier romain.


1895, la fontaine du Guerrier

Vue de la place Ronjat. La rue de Lausanne a toujours été animée, même lorsque, aux temps anciens, elle avait nom Bourg aux Favres. Avant l'arrivée du chemin de fer, les maisons se suivaient sans interruption de chaque côté de la chaussée jusqu'au pont Saint-Antoine, canalisant tout le trafic à l'ouest de la ville. Cette intense circulation, rendue encore plus compliquée par le passage des trams, avait incité la Municipalité à recommander la prudence au moyen d'écriteaux fixés contre les maisons aux endroits critiques: "Au pas", "Contour au pas". Cela n'empêche pas le monde, enfants et adultes, de poser pour le photographe, au beau milieu de la rue... et en toute quiétude !


Avant 1905, la rue de Lausanne

L'ouverture de la ligne du Jura-Simplon favorisa l'épanouissement de l'industrie hôtelière. A l'Hôtel des Trois-Couronnes s'ajouteront, pour Vevey seulement et dans l'espace d'une décennie, le Grand-Hôtel, L'Hôtel-Park Moser, l'Hôtel d'Angleterre, l'Hôtel Beau-Séjour, sans compter de très nombreuses pensions. Quant à la place de la Gare, elle s'animera d'un va-et-vient de brillants équipages, de portiers galonnés, de maîtres d'hôtel en livrée.


1861, la gare de Vevey