Loading

La Place Robin fête ses 100 ans les 1/2 septembre 2006

La manifestation organisée par l'APERO a attiré sa foule d'habitués, mobilisés également par les animations mises en place pour les enfants. La Lyre accompagna la petite manifestations officielle qui se déroula samedi en fin d'après-midi, en présence d'une forte délégation municipale.


Les Municipaux Jérôme Christen et Marcel Martin étaient accompagnés du Syndic Laurent Ballif, juste rentré d'un déplacement à l'étranger.


Après quelques hésitations en raison de l'absence de leur chef, retenu par des embouteillages, La Lyre a pu pleinement jouer son rôle d'harmonie municipale. Le samedi soir, la musique était également de la partie, avec un bal qui anima la place jusqu'au-delà de minuit.


Un des sujets chauds qui alimentent les conversations autour de la Place Robin est la création d'une fontaine à cet emplacement. Il en existait une autrefois, mais elle a été déplacée à la rue du Conseil. La Municipalité se penchera prochainement sur un projet destiné à y installer une nouvelle fontaine.

Représentant officiel de la Municipalité, M. Jérôme Christen prononça un discours à forte coloration historique, rappelant à la fois la création de la place et certains événements de son histoire centenaire. La manifestation était organisée par l'APERO, l'Association de la Place Robin, dont la nouvelle Présidente est Mme Mireille Pasquier (photo de gauche).

Une association portant le nom d'APERO ne pouvait pas organiser une partie officielle sans la conclure par le verre de l'amitié, qui a réuni responsables de l'association, délégation municipale et habitués du quartier.

De nombreuses activités avaient été organisées pour les enfants et les adultes. Un tournoi de pétanque s'est déroulé sur les pistes du Café de l'Avenir, et une course d'obstacles a accueilli une nuée d'enfants à la salle de gym des Tilleuls. Quant à l'association Le Trempolin, créée par Mme Zuniga (photo ci-dessus) et très active dans le quartier, elle proposait des activités de dessin et de bricolage.



Les 1er et 2 septembre, la Place Robin accueillait sa 16e fête de quartier organisée par l'Association de la Place Robin (APERO). Ce fut également l'occasion de fêter les 100 ans de cette place, aménagée au début du XXe siècle dans un quartier entièrement nouveau et voué à l'industrie et à l'artisanat.

Jusqu'en 1892, toute la rive droite de la Veveyse faisait partie du territoire de la commune de Corsier. C'est la raison pour laquelle l'un des premiers bâtiments construits dans les vignes au bord de la nouvelle route qui allait devenir l'av. de Corsier (tout à gauche de la photo ci-contre) est l'Athénée, financée par le Syndic de CorsierAloys Couvreu. Destinée à servir de salle de spectacle à ce quartier de Corsier, cette bâtisse est érigée en 1890. Le reste de l'espace situé entre le coteau de Corsier et la zone industrielle des Ateliers mécaniques est occupé par des vignes, ainsi que par le bâtiment des futurs entrepôts.
En face de l'Athénée, un terrain appartenant à la bourse des pauvres de Vevey est vendu en 1905 à l'imprimerie Klausfelder, qui y installe son département de lithographie.

Dès la fin du XIXe siècle, un plan communal prévoit d'aménager le quartier de Plan-Dessus "à l'américaine", avec des rues se croisant à angle droit. La gare de marchandise est créée en 1900 et bénéficie de la nouvelle avenue Reller. En 1900 déjà, on réserve un emplacement destiné à accueillir une place de quartier, dans le souci de créer une atmosphère de vie répondant aux critères hygiénistes venus en vogue à cette époque. En 1906, le Conseil communal de Vevey vote un crédit de 2'200 francs destiné à financer l'aménagement de cette place, qui est achevée en 1906. Elle est ornée en 1909 d'une fontaine récupérée du corps de garde (poste de police) démoli à l'entrée de la rue de Lausanne.
Le nom de Place Robin a été donné à cet emplacement à la mémoire d'un industriel parisien qui séjourna à de nombreuses reprises à Vevey, résidant à Chardonne pratiquement jusqu'à son décès en 1915. Il s'était fait apprécier par de nombreuses libéralités en faveur de sa ville de résidence, offrant en plusieurs occasions des soutiens aux nécessiteux veveysans, en particulier aux enfants pauvres.

 Photo datant des années 1907/08, époque où l'on aménage la Place Robin Vue un peu plus tardive, avec la place aménagée et déjà quelques bâtiments dans les rues avoisinantes.