Loading

Dixième édition de la Nuit des Musées de la Riviera

Pour sa dixième édition samedi 16 mai 2009, la Nuit des Musées de la Riviera était un peu morose, avec un musée fermé (l'Audiorama) et un autre en attente de rénovation (Musée Jenisch). Ce dernier avait cependant décidé de participer malgré tout, avec deux salles confiée à une jeune artiste de l'ECAL. Les trois autres lieux veveysans ont, par contre, connu une fréquentation importante, notamment l'Alimentarium grâce à Claude Nicollier.

Pour souffler ses dix bougies, comme l'évoque l'affiche de la manifestation, les mêmes éléments de base étaient repris:
- gratuité de l'accès non seulement à la collection permanente ou aux expositions thématiques, mais également aux animations spécifiques de la Nuit des Musées;
- activités particulières offertes aux visiteurs, en relation avec l'environnement du musée ou avec une exposition en cours.

La fréquentation a été très forte dans les établissements veveysans, étant entendu que le Musée Jenisch était dans une situation intermédiaire avec sa réouverture temporaire. La conférence du MSAP, le concert de l'Historique et l'exposé de l'Alimentarium ont tous draîné les foules.


Pour s'associer malgré tout à cette dixième édition, le Musée Jenisch avait rouvert ses portes pour une soirée.

Il avait mis ses deux grandes salles du rez-de-chaussée à la disposition d'une jeune graphiste diplômée de l'ECAL (photo ci-dessus), Anne Hildbrand.

Celle-ci avait laissé l'une de ces salles vide, en y installant une sonorisation destinée à faire apparaître les effets d'écho et de résonance de cet espace.

La seconde salle était entièrement occupée par des voiles de bateau, rendant l'aspect des parchemins et vieux papiers qui sont les supports habituels des

A l'Alimentarium, la foule s'est pressée pour assister à la conférence de Claude Nicollier à propos de la Nutrition dans l'espace. La salle de 50 places a été prise d'assaut et a accueilli à chaque fois près de 80 personnes. Claude Nicollier a même dû faire une "supplémentaire" à 23h, tant la demande était forte.
Les déçus qui n'ont pas pu suivre cette conférence - et les chanceux aussi d'ailleurs - pouvaient visiter la superbe exposition sur le corps et la nutrition, dont les explications scientifiques sont remarquablement relayées par un impressionnant film en 3D. Des démonstrations étaient faites sur certaines particularités physiques, comme le goût et l'odorat.


Le Musée suisse de l'appareil photographique accueillait M. Jean-Louis Marignier, chimiste et physicien responsable du musée de Nicéphore Niépce. Il a expliqué avec maestria les découvertes de l'inventeur de la photographie, en particulier de la première connue à ce jour, datant de 1826.
Là aussi, la collection permanente était accessible gratuitement, notamment "l'étage jaune", qui vient d'être rénové. Il présente les premiers âges de la photographie.



Au Musée historique et au Musée de la Conférie des Vignerons, outre l'accès à la très belle exposition temporaire "Vevey s'affiche", les visiteurs pouvaient assister au concert du Trio Galoubka. Dans les combles, ces musiciens présentaient un répertoire mêlant musique tsigane, yiddisch et indienne.