Loading

Visite officielle du Syndic en Roumanie durant l'Ascension


Le bureau de vote a été installé très sérieusement dans un local attenant à la Salle des fêtes. Toutes les issues ont été closes par des cachets scellés, et une impressionnante urne bricolée accueille les votes des électeurs.

Du 17 au 20 mai 2007, le Syndic Laurent Ballif s'est rendu en Roumanie en  compagnie d'une délégation de l'Association Vevey-Goicea. Ce village roumain, soutenu par des Veveysans depuis 1990, a accueilli officiellement le représentant de Vevey, qui a pu suivre en direct le vote sur la destitution du Président roumain se déroulant ce même week-end.


MM.Oguey et Roduit (de g. à d.) et le véhicule "de fonction" de la délégation

Pour son premier voyage en Roumanie, M. Ballif était guidé par deux personnes ayant déjà à leur actif une quinzaine de visites dans ce pays et connaissant très bien son mode de vie. MM. Eric Oguey et Pierre-André Roduit, respectivement Président et Vice-Président de l'Association de soutien à Goicea, ont joué les rôle de chauffeur et de guide pour ce déplacement officiel inhabituel.

Le village de Goicea compte un peu plus de 3'000 habitants, mais les maisons sont réparties tout au long de la route sur près de 5 km, sans compter les hameaux extérieurs. C'est dire que se déplacer au bureau de vote nécessite pour la plupart des gens un moyen de transport. Dans cette région agricole où la voiture individuelle est encore un luxe inabordable, le moyen de déplacement le plus courant est la charrette à cheval.
Les électeurs se déplacent avec un grand sens civique pour aller voter. Les membres du bureau électoral sont en fonction depuis 9h jusqu'à 19h, heure de clôture du vote, après quoi a lieu le dépouillement. Le local est scellé et il n'existe aucun autre accès que la porte principale, gardée par 4 policiers en armes. Au-delà du sérieux de ce scrutin, le gouvernement désirait visiblement prévenir tout risque de troubles à propos de ce scrutin apparemment très controversé.
Dans la commune, le maire, M. Ion Petria (ci-contre photo de gauche), est un électeur comme les autres et se soumet à la procédure de vote. Chaque électeur doit présenter sa carte d'identité, pointer son nom sur le registre électoral. Il reçoit alors un bulletin de vote portant le texte de la question ainsi que deux cases, DA et NOU (OUI et NON). On lui fournit un sceau portant la mention (VOTA), et il se rend dans l'isoloire pour apposer le sceau sur la case qui correspond à sa position. Puis, il ressort de l'isoloir, dépose son bulletin dans l'urne et rend le sceau.
Le vote de ce 20 mai 2007 demandait aux électeurs s'ils étaient d'accord de destituer le Président du pays en exercice. La campagne était extrêmement animée, avec de nombreux panneaux et banderoles en travers des routes. La majorité des panneaux invitaient à voter DA, et même les partisans les plus optimistes du Président pensaient que ce serait serré.
Finalement, la délégation veveysanne a pu assister à Bucarest dimanche soir, quasiment en direct dans la rue, à la large victoire du Président, avec 75% de NON. La population a fait la fête dans le centre ville à grand coup de défilés et de coups de klaxon.

Les déplacements proches et lointains se font essentiellement en charrettes à cheval, qui servent à transporter aussi bien les marchandises que les personnes.

Afin de marquer l'événement que constituait la visite d'un Syndic en exercice de Vevey à Goicea, la Municipalité locale avait organisé un programme officiel copieux. Outre la visite des bâtiments publics principaux, elle avait organisé à l'intention de ses hôtes veveysans une représentation de la troupe folklorique du village. Son orchestre tzigane et ses danseurs bénévoles sont d'un niveau technique et artistique absolument renversant pour une si petite bourgade, et cette troupe n'aurait rien à envier à celles qu'on admire régulièrement dans des festivals internationaux de folklore.
Cette représentation a été malheureusement perturbée par les violentes précipitations de la veille, qui ont complètement inondé la salle avec plus d'un mètre d'eau devant la scène. A ce régime, le nouveau plancher qui venait d'être posé a gondolé et risque bien de devoir être entièrement refait. Heureusement, les nouvelles chaises que l'Association Vevey-Goicea venait de financer ont échappé au désastre car rangées à part.
Lors de sa visite des bâtiments officiels, la délégation veveysanne a également remis une somme de mille francs à la bibliothècaire pour l'achat de livre. Les responsables veveysans ont également pris la décision de parachever l'aménagement de la salle informatique de l'école en payant son câblage et son raccordement à internet. 


Le Syndic Laurent Ballif (ci-dessus) est entouré des maires de Guirgita, M. Valentin Mitrica (à gauche), et de  Goicea , M. Ion Petria. M. Mitrica, ancien enseignant, a joué le rôle de traducteur et a également expliqué les développements importants qui attendent la région.
Les 17 villages du sud de cette région qu'on appelle l'Olténie ont en effet constitué le premier Groupement intercommunal de toute la Roumanie, en particulier sous l'impulsion de M. Mitrica. Cette région va mettre en oeuvre, avec le soutien des fonds de développement de l'Union européenne, plusieurs grands projets, dont l'alimentation en eau et le traitement des déchets.


Durant leur séjour, les Veveysans étaient hébergés chez le maire, ici en compagnie de son épouse.


A une cinquantaine de kilomètres au sud de Goicea, le port industriel de Calafat, sur le Danube, fait la frontière avec la Bulgarie. Le trafic est encore limité à cet endroit, qui constitue pourtant une liaison intéressante entre la Russie et l'Ukraine d'une part, Sofia et l'Europe du Sud d'autre part. Le passage des camions se fait par un bac, mais un nouveau pont est en construction à quelques kilomètres de la ville. Toute cette région dispose en outre d'un important potentiel touristique, actuellement complètement inexploité.

Dans cette rubrique