Loading

Pose de la première pierre de l'usine Merck Serono


La première pierre est un bloc de béton dans lequel a été inclus un tube contenant divers papiers importants pour cette réalisation.

Jeudi 13 novembre 2008 a eu lieu une cérémonie attendue par de nombreux responsables de la région: la pose de la première pierre de l'usine Merck Serono à Corsier. Une centaine d'invités ont assisté à une cérémonie qui s'est achevée sur un air de "Rencontre du 3e type".

Représentants du canton et de la Confédération avaient bien volontiers fait le voyage vers Corsier, puisqu'il s'agissait de voir enfin concrétisée la promesse d'un investissement d'environ 500 millions de francs pour la construction de la nouvelle usine de Merck Serono.
Après plusieurs mois de tractations et de négociations tant avec les autorités qu'avec les associations de défense de la nature, le projet est maintenant agréé par tout le monde. Il promet une production de pointe dès 2012 pour un médicament essentiel pour le traitement de nombreuses maladies nerveuses dégénératives.
La cérémonie s'est achevée avec un jeu de son et lumières rappelant celui du film de Spielberg "Rencontre du 3e type", les fenêtres de l'usine jouant le rôle des hublots lumineux du vaisseau spatial !

 

 
Le chantier doublera quasiment l'usine existante. Se sont exprimés à cette occasion, entre autres, M. Jonathan Barnsley (ci-dessus à gauche), Directeur du site de Corsier, et M. Franz Brun (ci-dessus à droite), Syndic de Corsier.


Pour le Conseil d'Etat, M. Jean-Claude Mermoud a glissé dans le tube d'acier un exemplaire du permis d'exploiter, en souvenir des longues tractations qui ont été nécessaires pour concrétiser ce projet (photo ci-dessus).

Directeur général de Merck, M. Elmar Schnee a pris la peine de s'exprimer en français. C'est lui qui a présenté la manière originale dont était conçue cette première pierre (photo ci-contre).


Chacun des artisans de ce projet, de l'ingénieur au directeur en passant par les responsables politiques, a donné un coup de pelle pour compléter le coffre en béton dans lequel est inclus le tube commémoratif (photo ci-dessus).

Après cette cérémonie, le bloc de béton a été transporté par une grue directement à l'emplacement où il sera fixé, au coeur du chantier en cours (photo ci-contre).

Dans cette rubrique