Loading

Lac Léman, lac Baïkal : finalement, pas si différents ?


L’ ULM pour observer les particularités et points communs
entre les lacs Léman et Baïkal

 

Un ULM mandaté par l’EPFL va survoler le lac Léman
ces prochaines semaines.

Le but est de comprendre les phénomènes météorologiques au- dessus du lac et étudier l’évolution de la qualité des eaux. Le même programme est mené au lac Baïkal. Les observations seront mises en commun.

C’est la deuxième étape de ce programme de recherche conduit par le centre de limnologie de l’EPFL. Au printemps 2013, onze vols scientifiques au-dessus du Léman avaient permis d’enregistrer de nombreuses données. Leurs résultats se sont révélés suffisamment intéressants pour que ce programme soit développé.

Cette année, 3 campagnes de 10 jours chacune sont prévues. La première en février-mars, la seconde en avril-mai et la dernière en septembre-octobre. Un aéronef ultra-léger motorisé (ULM) volera au-dessus du lac, dans une zone comprise entre l’embouchure du Rhône et Nyon.

Le but est de mesurer à l’aide de capteurs la répartition des particules solides, la progression des algues ou encore la variation des températures dans les eaux de surfaces. Parallèlement à cela, les phénomènes dits de micro-météorologie seront aussi étudiés. Les données recueillies permettront par exemple de mieux comprendre la turbulence des couches basses de l’atmosphère au-dessus des lacs.

L’EPFL en collaboration avec des instituts de recherche russes reproduiront le même programme sur le lac Baïkal. Cela permettra ainsi des comparaisons très intéressantes entre les deux lacs.

Les ULM sont de par leur maniabilité, les seuls objets volants permettant de mener de manière précise ces observations. Pour ce faire, l’EPFL a obtenu des autorisations spéciales de la part de l’Office fédéral de l’aviation civile.

 


Communiqué de presse